Accueil »Les Ecrins, versant Nord Ouest

Les Ecrins, versant Nord Ouest

Saint-Christophe-en-Oisans - La Bérarde
Office de Tourisme St Christophe en Oisans-La Bérarde

38520 Saint-Christophe-en-Oisans - La Bérarde
La barre des Écrins, 4102 m, est le plus haut sommet des Alpes du Sud.
Elle appartient au Massif des Ecrins protégé par le Parc National du même nom.
Son sommet offre un panorama magnifique depuis le hameau des Etages, en aval de la Bérarde.

La barre des Écrins est entourée de quatre glaciers : au nord-ouest du sommet le glacier de Bonne Pierre, au nord-est le glacier Blanc, au sud-ouest le glacier du Vallon de la Pilatte et enfin au sud-est le glacier Noir.

Elle est séparée du dôme de neige des Écrins (4 015 m) par la brèche Lory (3 974 m) à l'ouest, de la barre Noire (3 751 m) par la brèche des Écrins (3 661 m) au nord-est et du Fifre (3 699 m) par le col des Avalanches (3 499 m) au sud.

Les Écrins n'ont été découverts par les géographes que tardivement, au XIXe siècle, alors qu'ils étaient pourtant le point culminant de la France (la Savoie faisant précédemment partie du royaume de Sardaigne).

Les Anglais A. W Moore, Horace Walker et Edward Whymper, guidés par le chamoniard Michel Croz et le suisse Christian Almer, font la première ascension de la barre des Écrins le 25 juin 1864. Ils taillent des marches sur la face nord de la Barre jusqu'à atteindre la partie supérieure de l'arête orientale en passant par le couloir Whymper. Ils atteignent ensuite le sommet par cette arête aérienne et composée de rochers très instables. Edward Whymper a décrit cette ascension dans son livre Escalade dans les Alpes de 1860 à 18682.

William Auguste Coolidge réalise la première directe de la face nord de la barre des Écrins en juillet 1870, en taillant 500 marches.

La première ascension sans guide, en 1878, est au crédit de Frederick Gardiner en compagnie de Charles Pilkington et Lawrence Pilkington.

Le versant sud est gravi pour la première fois en 1880 par Pierre Gaspard, en compagnie de Henri Duhamel.
Le pilier sud, qui part du glacier Noir et aboutit au sommet, a été gravi pour la première fois en 1944, par le célèbre couple d'alpinistes, Jeanne et Jean Franco.

La barre des Écrins est traditionnellement gravie depuis le Pré de Madame Carle, dans la Vallouise (1 874 m). L'itinéraire, par la voie normale, consiste à remonter l'intégralité du glacier Blanc. Il est très fréquenté car il constitue aussi la voie normale du dôme de neige des Écrins, un des « 4 000 » les plus faciles des Alpes.

Les guides de La Bérarde ont équipé le col des Écrins de câbles, leur permettant ainsi d'emmener leurs clients sur ce sommet.

La voie normale, essentiellement glaciaire, part du refuge des Écrins (3 170 m) et emprunte la face nord jusqu'aux environs de la brèche Lory (3 974 mètres, séparation entre les voies normales du Dôme et de la Barre), puis suit l'arête sommitale (mixte) jusqu'au sommet.

On peut aussi gravir en fin de printemps la directe Coolidge, à l'aplomb du sommet, avec crampons et piolet, puis en effectuant le franchissement aléatoire de la rimaye. Selon les conditions de neige, cet itinéraire peut également être emprunté à skis.

La traversée sud-nord de la barre des Écrins fait également partie des beaux itinéraires classiques du massif.

Bons plans

Trés beau panorama sur les Ecrins en se rendant dans le Vallon des Etançons depuis la Bérarde (1 h de marche facile).

La Tête de la Maye (2h pour bons marcheurs, quelques passages avec cables) offre un magnifique panorama à 360 ° sur les Ecrins et la Meije.

Tarifs

  • Accès libre.
Itinéraire
Me localiser
Plateau d'Emparis - La Meije

Plateau d'Emparis - La Meije

Lac Fourchu

Lac Fourchu

Bouquetin

Bouquetin

Lac Besson

Lac Besson

Pâturage

Pâturage

Refuge Adèle Planchard

Refuge Adèle Planchard

Refuge du Carrelet

Refuge du Carrelet

Lac du Pavé

Lac du Pavé

Via Ferrata des mines du Grand Clot

Via Ferrata des mines du Grand Clot

La Dibonna

La Dibonna